Tournedos du Charolais sauce marchand de vin (recette de Guy Fauvin)

Ingrédients pour 4 personnes : 4 tournedos de 150 g chacun, 1 bouteille de Chénas, 170 g de beurre, 12 échalotes entières, 3 échalotes finement hachées Sel et poivre du moulin.

Faire suer les 3 échalotes hachées dans 50 g de beurre, sans les colorer, pendant 2 minutes environ. Saler et poivrer, puis verser la 1/2 bouteille de Chénas. Laisser cuire 10 minutes environ jusqu’à réduction de moitié.

Incorporer petit à petit 50 g de beurre en pommade tout en fouettant, jusqu’à l’obtention d’une sauce onctueuse.

Dans le même temps, blanchir les échalotes entières. Les faire revenir doucement dans une casserole avec 20g de beurre et deux cuillères à soupe de Chénas.

Laisser confire jusqu’à réduction complète de la cuisson.

Saler et poivrer les tournedos crus de chaque côté.

Sur feu vif, les faire cuire dans une poêle à fond épais avec 50 g de beurre pendant 5 minutes de chaque côté, pour obtenir une viande à point. Vérifier l’assaisonnement de la sauce. Si nécessaire, saler et poivrer à nouveau.
Dresser les tournedos sur une assiette, les napper de sauce et répartir les échalotes confites de part et d’autre.
Accompagner selon votre goût de pâtes fraîches ou de pommes de terre rissolées.

Bonne dégustation !
Nathalie Fauvin

Liste des Intronisés du Chapitre du 16 Décembre 2017

Tanguy BALVAY : jeune viticulteur de Chénas
Louis-Damien BOUCHACOURT : jeune viticulteur de La Chapelle de Guinchay
Bertrand CHATELET : directeur de la SICAREX Beaujolais
Nicolas BESSET : ingénieur au Comité de Développement
Jean-Paul RAMPON : président des Compagnons du Beaujolais
Jean-Charles BRIDET : chargé de mission entreprise Tournier
Jean-Michel TOURNIER : directeur de l’entreprise Tournier
Piet BOUWHUIS : retraité Hollandais grand amateur de Moulin à Vent
Pieter de VRIES : notaire Hollandais
Gérard BERRUCAZ : expert comptable
Alain CHAPUIS : notaire lyonnais
Monique CHARVET : viticultrice à Chénas

Soirée Découverte du Millésime 2017, le 16 décembre2017

Que dire à propos de la soirée découverte du millésime 2017 organisée le samedi 16 décembre à la maison des Beaujolais par la confrérie des Maistres Vignerons de Chénas et Moulin à Vent sinon que l’émotion et la convivialité ont été toutes deux au rendez-vous ?

Les dix échantillons de 2017 dégustés en tout début de soirée nous ont réservés une agréable surprise : nous avons découvert un millésime qui s’approche de 2015 avec plus de suavité et des tanins plus fins.

Les deux jeunes viticulteurs Tanguy Balvay et Louis Damien Bouchacourt ont été ovationnés à l’écoute des commentaires dithyrambiques qu’a concocté à propos de leurs cuvées notre grand échanson Guy Marion. Ils ont bien compris le sens de cette cérémonie et ils ont eu à coeur de jouer le jeu de cet adoubement qui prend tout son sens lorsque l’on sait que leur exemple peut susciter des vocations pour cette belle profession.

Les compagnons du Beaujolais par la personne de leur président Jean-Paul Rampon se sont sentis investis de la lourde charge de leur rôle de parrain de notre confrérie.

La séance d’intronisation s’est terminée en apothéose avec l’intronisation de la femme d’exception qu’est Monique Charvet : si les larmes ont été évitées, les yeux n’ont pas manqué de rougir !

Les Moulin à Vent 2010 et 2009 offerts respectivement par nos ambassadeurs Xavier Barbet et Georges Duboeuf ont prouvé à qui en doutait encore que le Moulin à Vent a un superbe potentiel de garde. Ils ont été servis avec un merveilleux coq au Chénas et de beaux fromages affinés juste à point, avec tout le professionnalisme que l’on sait de la Maison des Beaujolais.

Avec toute la conviction qu’il est possible d’imaginer, chacun s’est fait un devoir de proclamer à de maintes reprises notre devise :  » A tassée pleine, joie s’enchaîne  »

Robert BRIDET

Grand Maître

Le Cru Chénas

Les 265 hectares de l’aire d’appellation du Cru Chénas s’étendent sur les communes de Chénas (Rhône) et de La Chapelle de Guinchay (Saône et Loire), et jouxtent la partie septentrionale du Moulin à Vent, et tutoient le Juliénas et Saint-Amour au Nord Nord-Est.

Son terroir comprend essentiellement des terrains pentus et granitiques à l’ouest très proches des sols du Moulin à Vent, ainsi que des étendues plus plates composées de limons silico-argileux au fur et à mesure que l’on s’approche de la vallée de la Saône.

Par sa surface cultivée, l’AOC Chénas est la plus petite des appellations des Crus de Beaujolais., mais aussi la plus rare !

Une légende circule de cave en cave sur l’origine du nom Chénas. Elle rapporte qu’un homme besogneux venant de Ligurie, aurait jadis rapporté une poignée de ceps de vignes. Pour les planter, il dut abattre des chênes, dont il utilisa le bois pour faire une cuve et y verser sa récolte. L’ayant un jour entendue murmurer, il la goûta, jusqu’à chanter de bonheur toutes les notes de la gamme. Gamme ? Gamay ? C’est ainsi qu’il baptisa la boisson à laquelle il avait fortuitement donné naissance… Qu’en est-il exactement ? Aujourd’hui, nous savons seulement que par un Edit Royal de 1316, Philippe V dit « Le Long » ordonna l’arrachage des chênes sur la montagne des Rémont (400m) qui domine le village, pour y planter de la vigne. Le nom Chénas vient donc des chênes qui y prospéraient jadis.

Avec sa robe rubis, teintée de grenat, le plus rare des Crus du Beaujolais se distingue par sa finesse et sa complexité aromatique qui combine des notes florales (de rose, de pivoine, de violette) et un palais de saveurs boisées et épicées. Les vins de Chénas sont puissants, racés et s’affirment comme des vins de garde généreux.

On dit du Chénas que c’est « une gerbe de fleurs dans une corbeille de velours ».

Ce n’est pas sans raison que Louis XIII, le premier, plébiscitait le vin de Chénas et que c’était le seul vin qu’il acceptait à sa table ! Il fut suivi dans ses habitudes, par Henri II et Louis XIV.

Chénas : Entrez dans la Confidence !

 Union des Viticulteurs du Cru Chénas : site

Mairie de Chénas : site