Tournedos du Charolais sauce marchand de vin (recette de Guy Fauvin)

Ingrédients pour 4 personnes : 4 tournedos de 150 g chacun, 1 bouteille de Chénas, 170 g de beurre, 12 échalotes entières, 3 échalotes finement hachées Sel et poivre du moulin.

Faire suer les 3 échalotes hachées dans 50 g de beurre, sans les colorer, pendant 2 minutes environ. Saler et poivrer, puis verser la 1/2 bouteille de Chénas. Laisser cuire 10 minutes environ jusqu’à réduction de moitié.

Incorporer petit à petit 50 g de beurre en pommade tout en fouettant, jusqu’à l’obtention d’une sauce onctueuse.

Dans le même temps, blanchir les échalotes entières. Les faire revenir doucement dans une casserole avec 20g de beurre et deux cuillères à soupe de Chénas.

Laisser confire jusqu’à réduction complète de la cuisson.

Saler et poivrer les tournedos crus de chaque côté.

Sur feu vif, les faire cuire dans une poêle à fond épais avec 50 g de beurre pendant 5 minutes de chaque côté, pour obtenir une viande à point. Vérifier l’assaisonnement de la sauce. Si nécessaire, saler et poivrer à nouveau.
Dresser les tournedos sur une assiette, les napper de sauce et répartir les échalotes confites de part et d’autre.
Accompagner selon votre goût de pâtes fraîches ou de pommes de terre rissolées.

Bonne dégustation !
Nathalie Fauvin

Liste des Intronisés du Chapitre du 16 Décembre 2017

Tanguy BALVAY : jeune viticulteur de Chénas
Louis-Damien BOUCHACOURT : jeune viticulteur de La Chapelle de Guinchay
Bertrand CHATELET : directeur de la SICAREX Beaujolais
Nicolas BESSET : ingénieur au Comité de Développement
Jean-Paul RAMPON : président des Compagnons du Beaujolais
Jean-Charles BRIDET : chargé de mission entreprise Tournier
Jean-Michel TOURNIER : directeur de l’entreprise Tournier
Piet BOUWHUIS : retraité Hollandais grand amateur de Moulin à Vent
Pieter de VRIES : notaire Hollandais
Gérard BERRUCAZ : expert comptable
Alain CHAPUIS : notaire lyonnais
Monique CHARVET : viticultrice à Chénas

Soirée Découverte du Millésime 2017, le 16 décembre2017

Que dire à propos de la soirée découverte du millésime 2017 organisée le samedi 16 décembre à la maison des Beaujolais par la confrérie des Maistres Vignerons de Chénas et Moulin à Vent sinon que l’émotion et la convivialité ont été toutes deux au rendez-vous ?

Les dix échantillons de 2017 dégustés en tout début de soirée nous ont réservés une agréable surprise : nous avons découvert un millésime qui s’approche de 2015 avec plus de suavité et des tanins plus fins.

Les deux jeunes viticulteurs Tanguy Balvay et Louis Damien Bouchacourt ont été ovationnés à l’écoute des commentaires dithyrambiques qu’a concocté à propos de leurs cuvées notre grand échanson Guy Marion. Ils ont bien compris le sens de cette cérémonie et ils ont eu à coeur de jouer le jeu de cet adoubement qui prend tout son sens lorsque l’on sait que leur exemple peut susciter des vocations pour cette belle profession.

Les compagnons du Beaujolais par la personne de leur président Jean-Paul Rampon se sont sentis investis de la lourde charge de leur rôle de parrain de notre confrérie.

La séance d’intronisation s’est terminée en apothéose avec l’intronisation de la femme d’exception qu’est Monique Charvet : si les larmes ont été évitées, les yeux n’ont pas manqué de rougir !

Les Moulin à Vent 2010 et 2009 offerts respectivement par nos ambassadeurs Xavier Barbet et Georges Duboeuf ont prouvé à qui en doutait encore que le Moulin à Vent a un superbe potentiel de garde. Ils ont été servis avec un merveilleux coq au Chénas et de beaux fromages affinés juste à point, avec tout le professionnalisme que l’on sait de la Maison des Beaujolais.

Avec toute la conviction qu’il est possible d’imaginer, chacun s’est fait un devoir de proclamer à de maintes reprises notre devise :  » A tassée pleine, joie s’enchaîne  »

Robert BRIDET

Grand Maître

Millésime 2016

L’hiver 2015-2016 en Beaujolais a été plutôt doux avec des températures au dessus des moyennes de saison. Le printemps fut marqué par un début de mars assez chaud suivi de précipitations intenses et fréquentes. Avril fut plutôt froid et moins ensoleillé, par contre les températures remontèrent fin mai favorisant un temps orageux. Deux épisodes de grêle, un fin mai et un autre fin juin causèrent des dégâts importants sur nos crus. Il fallut attendre juillet pour que l’été arrive et s’installe avec des températures supérieures aux moyennes de saison. Septembre fut dans la lignée de cet été chaud. L’hétérogénéité de maturité d’une vigne à l’autre compliqua la décision de récolte et plus que jamais la dégustation des baies s’avéra indispensable. C’est vers le 20 septembre que les premiers raisins furent récoltés sous un soleil radieux. Autre fait marquant : plus les jours passaient, plus les raisins étaient savoureux, la maturité phénolique progressait chaque jour. Les vinifications se déroulèrent plutôt bien, les couleurs se sont extraites à merveille et les tanins des pellicules se sont révélés souples et agréables. Après quelques mois d’élevage, on découvre des vins avec des robes profondes d’une belle nuance pourpre et des arômes de fruits rouges frais intenses ( framboise, cerise ). Les tanins fins, élégants et soyeux sont bien présents. Derrière le millésime 2015 riche et chaleureux, le millésime 2016 se révèle comme un vin plaisir, un vin plus facile à boire, un vin qui renaît de ses pépins !

Millésime 2014

Le début de cette année 2014 fut chaud et sec. Le printemps ensoleillé a fait observer les premières fleurs vers le 25 Mai. Le week-end estival de Pentecôte fait exploser la floraison : au 10 Juin, 80% des fleurs étaient ouvertes ou terminées. L’été fut plutôt arrosé et frisquet; la très belle arrière saison qui suivit ( soleil radieux de fin Août à fin Septembre) a fait du bien à la vigne et au moral des vignerons …La maturation s’est ainsi déroulée dans de parfaites conditions à un rythme lent et progressif grâce à des nuits fraiches et protectrices. Les vignerons ont ainsi pu récolter des raisins d’une qualité exceptionnelle : bien murs, sucrés avec une pellicule épaisse et colorée et de très beaux degrés naturels (12 à13 ° )

Au cuvage les fermentations alcooliques se sont déclenchées rapidement, permettant aux arômes de se révéler. Les fermentations Malo lactiques ont suivi sans problème.

Les dégustations de la St Vincent ont dévoilé des Chénas et des Moulins à Vent parés de robes somptueuses, très équilibrés en bouche, avec des tanins ronds et soyeux. Quelques notes épicées apportant une belle complexité

2014 est le fruit d’une année difficile à la vigne où triomphe le savoir faire de nos vignerons de Chénas et Moulin à Vent qui ont su

Fête des Crus 2016 à Régnié

Les confréries ont bravé les intempéries pour le défilé traditionnel