Moulin à Vent : Un vin de légende

Les 655 hectares de l’aire d’appellation du Cru Moulin à Vent, sont exploités par environ 300 vignerons, et s’étendent à parts sensiblement égales, sur les communes de Chénas (Rhône) et de Romanèche-Thorins (Saône et Loire). Ils sont bordés des Crus Chénas au Nord et Fleurie au Sud. Le Moulin à Vent est le seul cru à ne pas porter un nom de village. Son appellation date de 1924, soit plus de dix ans avant la création des AOC, lorsque ses vignerons, souhaitant se protéger des contrefaçons, ont constitué une Union des Viticulteurs et ont obtenu du Tribunal de Mâcon un arrêté délimitant précisément son terroir et leur octroyant le droit d’utiliser le nom qu’il porte aujourd’hui. L’appellation est symbolisée par le vénérable bâtiment du XVème siècle planté sur la colline de Poncié (258 m d’altitude) et classé monument historique en 1930.

Les sols de son terroir, maigres et bien drainants, avec des pentes parfois sévères, sont composés d’arènes granitiques roses et friables (le gore) infiltrées de filons de manganèse. Cet apport minéral confère aux vins qui y sont produits une capacité de garde inégalée dans la région. Les archives historiques montrent que les premières vignes ont été plantées à l’époque Gallo-Romaine autour des villas romaines édifiées à Romanesca (Romanèche) et que le vin qui y était produit était déjà « exporté » par barges naviguant sur la Saône jusqu’à Lyon. L’excellence de la production vinicole locale s’est perpétuée puisque l’on retrouve sa trace à la veille de la Révolution, sur des factures émises en 1757, puis dans « l’Almanach Général du Commerce en France, en Europe et autres parties du monde » publié en 1788 par BC Gournay, puis dans la « Topographie de tous les vignobles connus » publié en 1832 par l’œnologue A. Jullien, et qui classait alors le Moulin à Vent, en première classe. Juste derrière les « Beaune ». Le succès du « Seigneur des Crus » se poursuit jusqu’à aujourd’hui.

Avec sa robe évoluant entre le rubis profond et le grenat sombre, le Moulin à Vent est un vin puissant, charpenté et complexe. Bu jeune, il révèle des senteurs florales (de violette) et fruitées (cerise). Puis il évolue vers des arômes d’iris, de roses fanées, d’épices et de fruits mûrs, pour enfin, lorsqu’il est consommé après plusieurs années de garde, révéler des saveurs de truffe, de musc, de venaison et d’ambre gris. Avec l’âge il aurait tendance à « pinoter » se rapprochant ainsi de ses grands cousins bourguignons.

Avec son intensité, sa puissance et ses tannins, le Moulin à Vent est un vin de garde par excellence.

Union des Viticulteurs du Cru Moulin à Vent : union.moulinavent@orange.fr

Mairie de Chénas : site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *